Conclusions des dernières instances du Comité national des AOC viticoles (18 septembre 2014)

Le
Le 18/09/14

Montreuil-sous-Bois, le 18 septembre 2014

Le comité national des appellations d’origine relatives aux vins, aux boissons alcoolisées et eaux-de-vie de l’INAO, réuni le 11 septembre dernier, présidé par Christian PALY, a fait le point sur plusieurs dossiers majeurs pour la filière.

Vendanges 2014 - Rendements et autres conditions de production

Pour 2014 : Au niveau météorologique, et malgré quelques épisodes de grêle localisés, la récolte 2014 s’annonce globalement de qualité, avec un état sanitaire satisfaisant malgré les pluies estivales.

Après deux années de faible récolte, les stocks et disponibilités sont relativement bas dans tous les bassins de production.

Ces deux raisons expliquent la demande de nombreux vignobles de rendement au-delà de la valeur du cahier des charges. Ces demandes reçues, dans presque toutes les régions de France, étaient accompagnées de justificatifs techniques et économiques ainsi que de l’avis des interprofessions quand elles existent.

6 cahiers des charges de boissons spiritueuses ont été validés[1], en vu de leur enregistrement en indication géographique par la Commission européenne. Les autres cahiers des charges restant devraient être validés lors du prochain comité national.

Autorisations de plantations

Christian Paly a tenu, à évoquer la mise en œuvre du nouveau régime d’autorisations de plantations de vigne, sujet d’importance pour l’ensemble de la filière viticole et notamment pour les vins AOP. Le prochain cadre réglementaire actuellement en discussion conditionnera l’évolution du potentiel de production jusqu’en 2030.

Le comité national a pris connaissance des derniers échanges entre la Commission et les Etats membres. Il a souhaité rappeler, à l’unanimité de ses membres, la volonté de la filière des vins AOP de développer, à la lumière d’indicateurs économiques interprofessionnels, l’ensemble des segments constituant l’offre française de vins. Le développement d’un segment ne peut se faire au détriment d’un autre. Il convient d’assurer un certain cloisonnement dans la gestion des différentes productions.

A ce stade, les projets d’actes qui pourraient être adoptés dans les semaines à venir n’ont pas été jugés entièrement satisfaisants, c’est pourquoi le comité considère nécessaire d’analyser les stratégies des différents Etats membres pour convenir d’une position française forte.

Le comité a également souligné la nécessité d’approfondir la réflexion sur les outils de gestion du potentiel viticole au niveau national.

Ont également été abordés d’autres sujets tels que la délimitation parcellaire de l’AOC « Irouleguy » ou les révisions d’aires géographiques des AOC « Haut-Medoc », « Medoc », « Bordeaux Supérieur », « Bordeaux », « Crémant de Bordeaux » et « Château-Grillet ».

[1] « Crème de Cassis de Bourgogne », « Whisky d’Alsace » ou « Whisky Alsacien », « Whisky de Bretagne » ou « Whisky Breton », « Cassis de Saintonge », « Génépi des Alpes » et « Mirabelle d’Alsace ».

Contact presse : Nadia MICHAUD : 01 73 30 38 78

Télécharger le communiqué au format pdf

Ce site Internet est cofinancé par l’Union européenne, Direction générale de l’Agriculture et du Développement Rural.
Co-financed by the European Union, Directorate General for Agriculture and Rural Development of the Commission.