Le "Cidre Cotentin" en route vers l'AOP

Le
Le 29/08/16

Le Comité national des AOC viticoles et cidricoles de l’INAO a voté la reconnaissance de la dénomination « Cidre Cotentin » (ou « Cotentin ») en Appellation d’origine protégée (AOP).

Le cahier des charges sera prochainement publié au Journal Officiel de la République française, puis transmis à la Commission européenne.

Le « Cidre Cotentin » est élaboré à partir de pur jus de pommes à cidre. Il se caractérise généralement par une robe jaune paille à jaune orangé et offre au nez des arômes subtils, où se retrouvent des notes de beurre et d’herbes séchées.

Son acidité discrète lui assure un bel équilibre en bouche et laisse s’exprimer une amertume d’une grande fraîcheur. Ces saveurs amères sont par ailleurs plus nettes lorsque la dénomination du produit est complétée de la mention « extra-brut ».

Les pommes à cidre utilisées sont issues de variétés traditionnelles, récoltées dans des vergers bocagers entièrement enherbés, au sein d’une zone qui occupe la moitié nord du département de la Manche.

C’est dans cette zone spécifique que toutes les opérations, de la production de pommes à la prise de mousse du cidre, sont réalisées. Ce territoire se compose notamment de bas plateaux ondulés aux vallonnements très doux, et baigne dans un climat très océanique accentué par son caractère péninsulaire.

On y trouve des parcelles abritées qui permettent aux pommiers de s’adapter aux conditions océaniques venteuses, évitant ainsi la chute des fruits avant complète maturité. La pratique exclusive de la prise de mousse naturelle en bouteilles et l’interdiction de la gazéification et de la pasteurisation pour obtenir les cidres, témoignent aussi du maintien d'usages cidricoles et de la transmission d’un savoir-faire.

Le Cotentin porte un verger à cidre réputé depuis le XIIIème siècle avec l’arrivée, par la mer, de variétés tanniques venues du nord-ouest de l’Espagne. À partir des années 1930, la production et la consommation n’ont cessé de diminuer jusqu’aux années 1980, lorsqu’un groupe de femmes et d’hommes relancera une production identitaire de cidre, dans le cadre d’une démarche de valorisation et de reconnaissance de ce terroir.

 

Données chiffrées (2015) :

- 9 opérateurs 
- 150 000 bouteilles

Télécharger le communiqué de presse en format PDF 

©  Clémence Hérout

Ce site Internet est cofinancé par l’Union européenne, Direction générale de l’Agriculture et du Développement Rural.
Co-financed by the European Union, Directorate General for Agriculture and Rural Development of the Commission.