Contrôles en Agriculture biologique : état des lieux et perspectives

Le
Le 24/10/17

Le 20 septembre dernier, l’INAO a organisé, à l’occasion du salon professionnel Tech&Bio une table ronde. Objectif : dresser un état des lieux et les perspectives en matière de contrôles en Agriculture biologique.

L’INAO était présent à Tech&Bio cette année et a choisi d’organiser une table ronde sur la thématique des contrôles en AB. Le public était au rendez-vous et les échanges, nourris de témoignages de professionnels ont été enrichissants.

Olivier Catrou, responsable du pôle AB à l’INAO a animé cette table ronde, qui a débuté par un exposé général sur l’organisation des contrôles en AB, et notamment le rôle joué par l’INAO dans cette organisation. C’est Cécile Fugazza, responsable du service contrôles de l’INAO qui a fait cet exposé.

« Il faut souligner dans le domaine des contrôles en AB le très bon niveau d'échanges et de collaboration qui existe entre administrations, organismes certificateurs (OC) et organisations professionnelles. A titre d'exemple, des travaux ont été engagés par l'INAO et les OC sur les méthodes d'échantillonnages et la liste de substances à rechercher. Au niveau européen, la Commission recherche aussi les harmonisations possibles et des échanges ont commencé sur les mesures à appliquer en cas de manquements aux règles de l'AB.

Retrouver cette présentation au format PDF

Ensuite, des professionnels sont venus apporter leur témoignage.

Sandrine Faucou, productrice et préparatrice de produits bio

« Si rigueur et méthode sont une des premières clefs de la réussite, une seconde condition du succès est d’être bien accompagnée et formée. Cela passe bien sûr par la formation initiale, mais il faut surtout lors de la conversion savoir s’entourer. »

Marlène Dubuc, responsable certification AB Bureau Alpes Contrôles

« Le catalogue des manquements est un outil accessible au public, qui en toute transparence pour l’opérateur contrôlé présente les mesures à appliquer en cas de constat d’une non-conformité, et en cas de récidive. Il permet pour tous les OC d’appliquer la même mesure : harmonisation des pratiques pour une même non conformité. »

Maria Pelletier, préparatrice de produits bio

« En bio, il faut être strict, organisé et savoir anticiper, notamment les sujets à risque. La veille règlementaire est particulièrement importante car la règlementation change. Au niveau des contrôles internes, il faut, comme pour les contrôles externes d’ailleurs, savoir utiliser au mieux l’analyse de risque, pour cibler les points critiques »

Gaëtan Sirven, responsable certification AB Ecocert

« L’important est bien d’interpréter individuellement chaque cas. La difficulté de ces interprétations, c’est d’identifier les contaminations fortuites, les négligences, les fraudes, en pensant au consommateur final, et aux limites qu’on estime « acceptables ». C’est un travail très délicat ! »

Retrouver l’intégralité de ces témoignages au format PDF

Télécharger les chiffres-clés de CEBIO (Association des 8 Organismes Certificateurs en agriculture biologique en France)

Ce site Internet est cofinancé par l’Union européenne, Direction générale de l’Agriculture et du Développement Rural.
Co-financed by the European Union, Directorate General for Agriculture and Rural Development of the Commission.