Des mesures pour favoriser une alimentation durable dans les cantines scolaires des petites communes

Le
Le 11/02/21

Dans le cadre du Plan de relance, un plan d’aide aux cantines des petites communes à hauteur de 50 millions d’euros a été mis en place. L’objectif : leur permettre de s’équiper pour favoriser leur approvisionnement en produits sains, durables et locaux.

La mesure concerne :

  • l’achat d’équipement et de matériel nécessaires à la cuisine, la transformation de produits frais (éplucheuse, essoreuse, robot coupe-légumes, robot de préparation…), la lutte contre le gaspillage (armoire frigorifique, table de tri, salad bar, bar à crudités et à salade de fruits…) ;
  • des investissements immatériels (logiciels, supports de communication électronique…) ;
  • des prestations intellectuelles (audits, études, formations du personnel de cuisine).

L’aide s’adresse aux communes les plus fragiles (éligibles à la fraction cible de la dotation de solidarité rurale - DSR - en 2020), ou à leurs établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), ainsi qu’à l’ensemble des communes de Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte et La Réunion (et leurs EPCI).

Pour bénéficier de l’aide, la collectivité demandeuse doit satisfaire les conditions d’éligibilité et adresser un dossier de demande à l’agence de service et de paiement (ASP), chargée de l’instruction des dossiers et du financement des dossiers retenus. Près de 6 000 communes devraient être concernées par cette mesure.

Le formulaire de demande de subvention est disponible sur le site internet de l’Agence de service et de paiements.

Pour rappel, la Loi EGalim de 2018 prévoit, dans les repas servis en restauration collective publique, une composition d’au moins 50 % en valeur de produits alimentaires durables, notamment sous SIQO, d’ici le 1er janvier 2022.

Plus d’informations sur ce plan d’aide (PDF)

Lire aussi : Une campagne pour promouvoir les signes de qualité en restauration collective