L’"EAU-DE-VIE DE CIDRE DU MAINE" est reconnue en appellation d’origine contrôlée (AOC) (26/03/2015)

Le
Le 26/03/15

Montreuil-sous-Bois, le 26 mars 2015

Le Comité national des vins, des Boissons spiritueuses et des Eaux-de-vie de l’INAO a adopté, lors de sa séance du 12 février 2015 le projet de cahier des charges « Eau-de-vie de cidre du Maine ». Le décret d’homologation en appellation d’origine contrôlée (AOC) est paru au journal officiel le 15 février 2015.

 «L’Eau-de-vie de cidre du Maine » se caractérise par une robe limpide, de pâle à ambrée, et présente au nez des notes fruitées. Très ronde en bouche avec fréquemment des notes légèrement boisées, de pommes, de fruits d’une grande finesse, et d’une grande complexité aromatique.

          Crédits photos : IDAC

«L’Eau-de-vie de cidre du Maine » est élaborée dans une aire géographique qui s’étend sur 142 communes et a pour superficie 2609 km2, qui s’étend sur une grande partie de la moitié sud du département de la Mayenne ainsi que sur la frange nord du  département du Maine et Loire.

Les variétés de pommes riches en composés phénoliques et en sucres, qui ont été diffusées dans la région, permettent une lente fermentation des cidres.

L’alambic à colonne exclusivement utilisé permet, en distillant des cidres présentant un titre alcoométrique volumique naturel supérieur à 5 % Vol, d'obtenir une forte concentration des arômes.

Les conditions climatiques, caractérisées par la douceur et l’humidité ainsi qu’une absence de fortes variations de températures et d’humidité relative entre les saisons, orientent le vieillissement en favorisant d’une part la diminution du titre alcoométrique volumique plutôt que l’évaporation d’eau, et d’autre part le ralentissement des réactions chimiques.

Au 15ème siècle, avec l’utilisation des variétés riches en composés phénoliques issues du nord Ouest de l’Espagne et les progrès dans les techniques de fabrication qu’elles ont permis, le cidre remplace peu à peu le vin comme boisson populaire du Maine. A partir du 17ème siècle, la distillation du cidre en eau-de-vie de cidre se généralise dans l'ouest de la France.

En 1874 est instauré pour les fermiers le privilège de distillation hors taxe, dit des bouilleurs de cru qui va permettre le développement des productions agricoles d'eau de vie de cidre et de ses dérivés. Ainsi, toutes les fermes vont s'équiper de broyeur et de pressoir et produire de l'eau-de-vie destinée à différents usages : consommation directe, macération des fruits, base pour le mutage du jus de pommes à cidre. Le pré verger s’est implanté à mesure que les surfaces en herbe s'étendent et que l'élevage se développe. Ce type de verger qui suppose la conduite des arbres en haute tige, a orienté la sélection des variétés de fruits à cidre, qui s'est fortement développée fin XIXème siècle/ début XXème siècle. A partir de 1980, s’est installé un verger spécialisé d’arbres basses tiges, moins directement associé à l’élevage.

Données chiffrées en 2014 :

  • 420 hectares de vergers identifiés pour l’AOC
  • production de 100 hl d’alcool pur
  • 7 opérateurs dans le Maine

Contact presse : Nadia MICHAUD : 01 73 30 3878

Télécharger le communiqué de presse (incluant l'aire géographique de l'"Eau-de-vie de cidre du Maine") au format pdf

Ce site Internet est cofinancé par l’Union européenne, Direction générale de l’Agriculture et du Développement Rural.
Co-financed by the European Union, Directorate General for Agriculture and Rural Development of the Commission.